Enfants d’Italiens, quelle(s) langue(s) parlez-vous?

Isabelle Felici
Enfants d’Italiens, quelle(s) langue(s) parlez-vous?
Enfants d'Italiens
Télécharger la fiche au format PDF Télécharger la fiche au format PDF

 

L’idée de ce volume est née des nombreuses marques de sympathie et d’encouragement qu’a reçues l’ouvrage Racines italiennes (publication du laboratoire Babel, Université du Sud Toulon-Var, 2006), auquel ont participé plusieurs membres de la communauté universitaire toulonnaise, ainsi que des étudiants et enseignants italianistes. Racines italiennes rapportait les parcours d’hommes, de femmes, d’enfants même, ayant quitté l’Italie, souvent seuls, à différentes époques, en quête d’un sort meilleur. Par la
voix d’enfants ou de petits-enfants de migrants, s’exprimaient ainsi des souffrances trop longtemps cachées, étaient enfin rompus des silences trop lourds, mais étaient aussi partagés des souvenirs d’espoir, en même temps que beaucoup d’odeurs et de saveurs d’Italie. Certains, qui n’ont pu participer à ce volume, ont exprimé des regrets qui ont fait naître l’idée d’un deuxième recueil. Voici donc une nouvelle
série de témoignages, poésies, enquêtes, entretiens… qui ont tous pour point de départ ces quelques questions : Enfants d’Italiens, quelle(s) langue(s) vous a-t-on transmise(s) ? Avez-vous eu des difficultés avec la langue du pays d’accueil (le français en principe) ? Quels efforts avez-vous fournis pour récupérer une « autre » langue, peut-être perdue au fil des générations, éventuellement pour la transmettre à votre tour ? Si de la langue de vos ancêtres, il ne reste que des traces, quelles formes prennent-elles et dans quelles circonstances se manifestent-elles ?
 

Parmi les auteurs des textes, figurent des enseignants et des étudiants, d’italien ou de français pour la plupart. Tous sont des enfants, ou petits enfants, d’Italiens et nous racontent, dans certains cas par des biais détournés, leur histoire d’amour, parfois d’amour-haine, avec la (les) langue(s) qu’ont parlée(s), ou n’ont pas parlé(es), leurs ancêtres.

Isabelle Felici

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01423432/document